Et puis, j'ai acheté une surjeteuse Pfaff coverlock...

Publié le 8 Avril 2014

J'ai déménagé ! Vous allez être redirigé automatiquement dans quelques secondes !!
Si ça ne marche pas, vous pouvez me retrouver ici :

http://www.dolly-danslesardennes.fr

Bon, alors, que vous le saviez, ou que vous ne le saviez pas (c'est pareil, je vais quand même vous donner l'info): la vieille Pfaff de ma grand-mère est tombée en panne pour la Xéme fois.
Et pas moyen de trouver un nouveau moteur; en même temps... pour une machine qui a 40 ans ou plus, c'est pas étonnant.

 

J'aurai pu la ramener encore une fois à mon papa, elle aurait tourné deux jours, elle serait de nouveau tombé en panne, je l'aurai ramené à mon papa... bla bla bla...

 

Je veux bien recycler, faire durer le plus possible... mais là, au lieu de continuer ce cercle infini, j'ai décidé de prendre une surjeteuse; Ou plutôt, j'ai décidé de m'offrir une machine hors de prix, et j'ai demandé l'approbation de monsieur, histoire d'éviter tout drame conjugal, et divorce post-achat (ok... je dramatise).

 

Je vous avoue que j'ai d'abord cherché des machines d'occasions, à cause de ma conscience de "roots" (comme dirait mon cher et tendre), mais sans trouver mon bonheur.

 

C'était un peu une folie quand même, hein. La machine vaut un mois de salaire d'aide-soignante de base. Ben oui... J'ai choisi le modèle ultra haut de gamme de chez Pfaff. Un peu parce que : 1) la brodeuse Pfaff de ma mamie a tenue super longtemps (et si un jour je trouve le bon moteur, elle marchera à nouveau à merveille), 2) Je prèfère payer le prix fort et être tranquille de longues années, profiter de toutes les fonctionalités qui existent (notamment de la fonction coverlock, du point de chaînette...), et d'une qualité du matériel plus élevée (enfin j'espère).


 

[Mode="râlage"] Je suis un peu frustrée, là, car il y a 2 ans j'ai acheté une imprimante Brother (pas la plus cher, mais une du haut de la gamme quand même ), et elle est tombé en panne avant-hier. Même si je l'ai payé assez cher, elle nous a quand même fait le coup de l'obsolescence programmée : "désolé, ma vieille, mais je ne fonctionne plus après un certain nombre d'impressions! Vas-y dépense de l'argent pour me réparer et t'entendre dire qu'il n'y a rien à faire et qu'il faut me changer!" KEDAL. Heureusement qu'il y a internet, et les techniques de bidouillage pour remettre le nombre de copies à zéro. Du coup, elle fontionne à nouveau comme un charme, et on a même été surpris de constater que les cartouches étaient plus rempli que ce qu'elle affichait auparavant (alors qu'on ne les a pas remplacé). Quelle bande de f******** de p******. J'espère juste qu'ils n'emploient pas ce style de techniques sur les machines à coudre... La mienne étant totalement contrôlé électroniquement... M'enfin. [/mode]

 

Une petite photo de la bête: un monstre de 9,5kg (bon, c'est quand même rien à côté d'une surjeteuse industrielle).

Et puis, j'ai acheté une surjeteuse Pfaff coverlock...

J'en ai lu des trucs sur le net, et force m'est de constaté que y avait des trucs totalement faux:

- Une surjeteuse peut se substituer à une machine à coudre si elle a un point de chainette.
- Les machines qui font overlock et coverlock à la fois ne sont pas fiables.
- Plus il y a de points mieux c'est. (c'est juste une histoire de tension et de positionnement d'aiguille)
- On peut réaliser des appliqués.
- On ne peut pas coudre en arrondi (a une aiguille, pas de soucis ! Il faut que j'essaye avec deux).

 

Peut-être que ça vous paraît bête, mais pour une newbie comme moi... c'est une découverte ! En fait, toute la machinerie de la surjeteuse est une découverte, et il m'a fallu 3 jours pour m'en remettre!

 

J'ai décidé de vous faire un petit pros/cons de la Pfaff Coverlock 4.0. Parce que ça m'aurait été bien utile pour choisir entre tout les modèles de surjeteuse ! Alors, si je peux aider certaines d'entre vous dans leur choix...  (oui, je fais ça par pur bonté d'âme. Je ne suis pas rémunérée :p )
 

+ -
  1. - Points assez réguliers même à vitesse max.
  2. - Réglage automatique de la tension des fils (mine de rien quand y a 5 fils à régler, ça fait plaisir) toujours juste sur tissus fins...
  3. - Ne peut pas coudre avec le capot ouvert ou le pied de biche relevé (et là, tes doigts te disent merci)
  4. - On reçoit la machine avec les fils déjà enfilés, et deux aiguilles !
  5. - Vendu avec une tablette pour augmenter la surface de travail.
  6. - Vendu avec un filet à fixer qui ramasse les chutes lorsqu'on utilise la lame.
  7. - Vendu avec une housse, et transportable assez aisément. Poignée qui semble solide.
  8. - Plusieurs pied de biches disponibles (notamment pour les fronces et la pose d'élastique).
  9. Vendu avec une pince à épiler: vraiment utile pour enfiler les fils. Tu deviens folle sinon...
  10. Quand on éteint la machine, elle garde en mémoire le dernier point effectué, et se rallume avec le même (sauf si c'est un point mémorisé perso).
  1. - Notice rendu au minimum syndicale... Un peu plus d'exemples des possibilités aurait été appréçiable pour les newbies comme moi.
  2. - CD explicatif inutile, et qui râme à mort (pourtant, je n'ai pas un vieux PC).
  3. - On ne peut pas désactiver le "differential feed" (ce qui rend impossible tout quiltage par exemple).
  4. - Longueur du point maximum de 4 ! Laissez tomber tout projet avec des tissus épais !
  5. - Ecran qui fait un peu cheap (à voir).
  6. - Prix des pieds de biche prohibitif...
  7. - Fabriquée à Taiwan... Sérieux les mecs? J'avais lu sur le web que c'était encore fabriqué en Allemagne (ça faisait parti des raisons de mon choix). ><

 

A propos des fils :
Pas le choix, il faut bien acheté des cônes ! Niveau prix, tu es gagnante. Mais...  une surjeteuse c'est beaucoup de fil "gâché" , car au début et à la fin de chaque couture il faut laisser +/- 5cm de chaîne... On en utilise des kilomètres de fil ! Je me demande si ce ne sont pas des américains qui ont mis au point ce type de machine (je vais me renseigner) dans un délire : "ouaaaais plus il y en a mieux c'est ! No limit ! Faîtes tourner les manufactures de fils ! YOuhou! C'est bon pour la consommation !". Franchement, Je n'ai pas vraiment l'impression que les coutures soient plus solides que se soit à trois ou cinq fils !

Et puis, j'ai acheté une surjeteuse Pfaff coverlock...
Et puis, j'ai acheté une surjeteuse Pfaff coverlock...

Conclusion :

Surjeteuse excellente pour tout tissus stretch (voir la infinity dress en lycra). Transportable, puissante, et facilement maniable. 25 points pré-réglés de 5 à 2 fils : j'ai testé la plupart des points, et les tensions sont quasiment tout le temps parfaites sur les tissus stretch ou non, fin et medium.
J'apprèçie infiniment de ne pas être obligé de m'occuper de la tension, ce qui permet de gagner du temps, face au temps perdu à enfiler/désenfiler tout les fils quand on change de point (c'est long...ça rend fou! Mais ça doit être commun à toute les surjeteuses) !
Nécessite, quand même, un temps d'adaptation et de prise en main !
Ne convient pas pour les tissus non stretch medium à épais (à cause de la longueur de point maximum de 4).
Ne convient pas pour quilter (même si c'est noté ici page 6), ou alors va falloir me donner plus d'explications les mecs de Pfaff, là !

Finalement, contrairement à ce que j'avais lu, le point de chainette ne remplace pas une MAC... du coup, je couds mes points droits avec ma vieille Singer à pédale (visible ici)... Ca fait un peu bizarre à côté de mon monstre de surjeteuse électronique !

 

Acheter une surjeteuse... Vraiment utile ?

Franchement, j'ai envie de vous dire que non: si vous avez une bonne machine à coudre qui fait un point overlock et les bonnes aiguilles style "microtex" qui vont avec... Vous complétez par des aiguilles doubles et le tour est joué (dans le cadre d'un usage tranquillou, pas comme moi quand je crame mon moteur, hein).
Autrement, ça peut effectivement servir et vous éviter des heures de galère sur vos tissus stretch ! ;)

Et mettre autant d'argent dans cette machine ?

Je ne sais pas... il me faut un peu plus de temps pour vérifier ça rentabilité à l'usage, et ça fiabilité ! Là, elle tourne à fond pour faire mes 5 infinity dress... Sans aucun soucis. A voir ?! Et puis, il faudrait que je puisse comparer avec une autre surjeteuse... Alors :

On se revoit dans 6 mois pour le checkpoint !

 

Si vous voulez plus d'info, ou de photos, n'hésitez pas à me contacter. je vous aiderai avec plaisir !

 

 

Au fait, vous kiffez le papier-peint de ma chambre ? Moi, j'en fais des cauchemars ;)

Commenter cet article

sugarjunkie 10/04/2014 12:43

Merci pour tes judicieux conseils...J'étais tentée par une surjeteuse, et sur tes conseils, je vais plutôt me mettre en quête du point overlock sur ma MAC!

Dolly DLV 10/04/2014 12:58

Si ça peut être utile ;) Après tout dépends de l'utilisation que tu comptes en faire !

Lili 09/04/2014 09:05

Waouh! Je suis bien trop trouillarde pour investir dans un tel monstre moi!! Mais j'imagine à quel point ce doit être confortable.

Lili 09/04/2014 09:05

Waouh! Je suis bien trop trouillarde pour investir dans un tel monstre moi!! Mais j'imagine à quel point ce doit être confortable.

Dolly DLV 09/04/2014 19:41

Oui, c'est confortable ! Un peu encombrant tout de même ;)

Audrey 08/04/2014 18:07

Coucou,

Tu n'avais pas de bonne machine à coudre ?
Je ne comprends pas bien l'intérêt d'une surjeteuse alors j'ai lu ton article et j'ai l'impression de comprendre que vaut mieux une machine à coudre qu'une surjeteuse non ?

Dolly DLV 09/04/2014 19:39

De rien. C'est un plaisir de répondre! ;)

Audrey 08/04/2014 21:05

Merci beaucoup pour les explications :-)
Je débute la couture alors je m'informe ^^

Dolly DLV 08/04/2014 18:59

La surjeteuse est idéal pour coudre tout les tissus fin et stretch, tu ne peux que faire des points type overlock (sauf si ta machine à l'option coverlock auquel cas, ça te fait un point comme avec l'aiguille double sur ta MAC), les points sont censés être plus résistants et plus beaux car tu peux utiliser jusqu'à 5 fils pour faire un point. C'est bien d'avoir une surjeteuse, mais le jour où tu veux faire un appliqué, une boutonnière, ou juste bâtir ton ouvrage, il te faudra quand même une MAC !

Audrey 08/04/2014 18:51

J'avais bien compris l'histoire de ta MAC HS et de la raison de ton nouvel achat. Mais maintenant, je comprends mieux avec ton autre MAC à pédale, au final tu as quand même une MAC et une surjeteuse. Oui ça répond à ma question, merci beaucoup :-)
Au final, quelle est la fonction principal d'une surjeteuse ? Pourquoi il faut avoir une MAC et une surjeteuse ?

Dolly DLV 08/04/2014 18:42

Ma MAC qui a plus de 40 ans était super. J'ai cramé le moteur > il s'encrasse s'en arrêt, on peut le nettoyer, mais au bout de quelques jours il faut recommencer (il est vieux, et je couds trop intensément ?). J'ai cherché un nouveau moteur pour le remplacer, sans en trouver. J'ai donc décidé de m'offrir une surjeteuse, ce qui complète parfaitement ma vieille machine Singer à pédale de 1933 (qui ne fait que le point droit avant et arrière, le zig-zag et les boutonnières avec un pied spécial). Franchement (pour moi) investir dans une bonne MAC qui fait un point overlock de qualité, vaut mieux que d'investir dans une MAC + une surjeteuse bas de gammes (je parle d'un usage familial) et tu gagnes de la place ! Cela répond-t-il à ta question ?

Julie 08/04/2014 13:07

Wow, merci pour ce compte-rendu hyper détaillé !
Amuse toi bien avec ta nouvelle merveille :)

Dolly DLV 08/04/2014 18:43

Merci! C'est déjà le cas ;)